Apprivoiser ses angles morts

Chaque être vivant est composé d’ombre et de lumière.  À l’origine de tous les conflits interpersonnels et des épuisements professionnels se trouvent des problématiques liées à notre ombre, celle qu’on veut cacher car nous souhaitons montrer le meilleur de nous-mêmes, être parfaits. Et si nous décidions d’assumer notre entièreté, bien plus que de retrancher tout ce qui dépasse afin de se sacrifier aux exigences sans fin du perfectionnisme, comment évolueraient nos relations dans toutes les sphères de nos vies?

Plusieurs clients me partagent leur honte de s’affirmer, de peur de déplaire, de se faire juger ou d’être pris en défaut ou de ne pas être accepté par leurs pairs. Le perfectionnisme est autodestructeur tout simplement, nous sommes tous parfaitement imparfaits, différemment!

On trouve en particulier dans notre ombre, certaines qualités positives qui n’étaient pas bienvenues dans notre milieu et que nous avons réprimées pour mieux nous faire accepter dans notre société basée sur la performance, tous nos efforts ne seront jamais probablement jamais assez…

Accepter un certain état de fait ne revient ni à l’excuser, ni à l’approuver. Le fait de renoncer à nos bagarres mentales, de lâcher les SI et les MAIS dégage au contraire, le chemin pour une action simple, fluide et bienveillante.

Souvenons-nous que l’ombre personnelle, c’est tout ce qu’on déteste chez nous…et chez les autres.

Références tirés du livre :Découvrir et accueillir sa part d’ombre par Mireille Rosselet Capt, édition Jouvence