Open post

Réduire ses attentes et augmenter son appréciation

Nous vivons dans une ère de performance, nous sommes oppressés par cette réalité de mieux performer et d’en faire toujours plus pour être apprécié, pour avoir l’impression d’être à la hauteur.
Cette pression des résultats n’échappe à aucun gestionnaire dans son milieu de travail, quel qu’il soit. Les objectifs diffèrent assurément mais le chemin pour s’y rendre demeure particulièrement sinueux.
J’observe chez mes clients une constante insatisfaction en lien avec leur performance et celles de leurs pairs et/ou leurs employés. Quand je leur demande ce qu’ils ont fait de bien selon leurs perspectives et à quel pourcentage ils évaluent leur insatisfaction par rapport à leur satisfaction, les résultats me surprennent régulièrement.
La plupart sont appréciatifs à plus de 70% de ce qu’ils accomplissent, et ils mettent en relief le 30% qui ne l’est pas de façon récurrente.
Qu’est-ce qui nous pousse à voir en priorité la tache noire au milieu du grand mur blanc, quand l’espace blanc occupe la majorité de l’espace et reflète toutes les possibilités que nous souhaitons explorer et perpétuer?
Je vous invite à réfléchir, quelles ont été vos dernières paroles d’appréciation à votre égard ou celles de vos proches en lien avec tous les accomplissements positifs des dernières semaines.
Se reconnaître et apprécier ce que nous avons à offrir nous aide à apprécier ce que les autres nous offrent avec toutes leurs bonnes intentions reliées. Réduire ses attentes à un niveau réaliste et augmenter son appréciation sur ce qui est effectué selon nos besoins demeure, selon plusieurs spécialistes, la voie du mieux-être dans toutes les sphères de nos vies!